Immersion des sédiments portuaires PDF Imprimer Envoyer

Actimar collabore avec le Parc naturel marin d’Iroise sur la question de l’immersion des sédiments portuaires en mer d’Iroise.

Le projet FEDER piloté par le Parc et auquel collabore Actimar a pour objectif de déterminer les zones de moindres contraintes en mer d’Iroise pour l’immersion des sédiments en tenant compte des conditions hydrodynamiques et de la richesse biologique des fonds marins.

Les fruits de cette étude permettront d’orienter sur le plan méthodologique et pratique les éventuels futurs projets d’évacuation en mer des sédiments des ports du Conquet, de Morgat, de Douarnenez et de Camaret.

C’est un fait reconnu et largement débattu, les immersions massives de sédiments dans le milieu marin peuvent provoquer des modifications brutales et parfois durables des habitats marins avec des répercussions importantes sur le milieu vivant et la biodiversité.

Ce sont au premier plan les courants et l’agitation qui déterminent le devenir en mer des sédiments et par conséquent le niveau d’exposition des biocénoses aux modifications du biotope. Pour le choix d’un site d’immersion, on peut privilégier soit un site qui favorise une forte dispersion et un entraînement lointain des sédiments, ce qui a pour effet de réduire l’intensité de l’exposition mais accroît son emprise, soit un site qui concentre les effets en minimisant leur extension spatiale. Quelque soit l’option retenue, on comprend la nécessité de bien connaître les conditions hydrodynamiques pour orienter un choix. En mer d’Iroise, les courants sont extrêmement variables dans le temps et l’espace en raison de l’effet dominant de la marée et d’une bathymétrie très accidentée. Seule l’approche par modélisation hydrodynamique permet d’accéder à un niveau suffisant de connaissance des courants.

 

vres coef 95 all

Vitesse résiduelle du courant sur un cycle de marée de coefficient 95

L’étude confiée à Actimar prévoit premièrement la construction d’un modèle hydrodynamique qui couvre l’ensemble de la mer d’Iroise et qui est capable de calculer à très haute résolution les courants et la dispersion des sédiments en tenant compte des effets de la marée et de l’agitation. Parallèlement, une analyse est faite des volumes et de la nature des sédiments susceptibles d’être dragués par les différents ports. A partir de ces éléments et au moyen du modèle, des études de dispersion sont menées pour définir les conditions et les modalités de réalisation d’opérations d’immersion compatibles avec la préservation de l’environnement.